Actualités

 

2017 a été une bonne année en termes de croissance au niveau mondial

7/03/2018 écrit par Zenith Capital
2017 a été une bonne année en termes de croissance au niveau mondial, elle a en plus été meilleure qu’attendue avec une croissance à 3.6% versus 3.1%.

la zone euro où la croissance s’est établie autour de 2.6% contre 1.4% attendu.

Nous abordons donc 2018 avec un Momentum très favorable, et avec un contexte de croissance sans déséquilibre majeur.

L’amélioration est diffuse et les déficits courants maintenus mais la volatilité a sans doute atteint son point bas en 2017 et sera en 2018 un des indicateurs clés à suivre pour une bonne gestion de vos actifs…

La question maintenant est donc de savoir à quel horizon ce contexte peut se maintenir et combien de temps cette fin de cycle peut-elle encore durer ?

Pour répondre à cette question, il faut se pencher sur les Etats-Unis (dont la croissance pourrait atteindre 3%) et dont les éléments décisifs sont :

  • le taux de chômage : Le consensus s’attend à un taux de chômage à des niveaux autour de 3% soit un niveau non atteint depuis les années 50
  • l’inflation : scénario central avec une augmentation très graduelle de l’inflation car malgrè la croissance il y a des pressions désinflationnistes structurelles (dette, démographie, baisse des prix liés aux gros acteurs comme Amazon..)

A ce jour le consensus de marché écarte un choc de marché dû à un événement exogène.

La réforme fiscale, l’augmentation des investissements des sociétés, le stockage faible incitant la production et des ménages confiants devraient porter la croissance américaine.

Si ce scénario central se réalise, il n’y aura à priori que peu d’impact dans les marchés car il est déjà pricé dans les forwards.

Pour la zone euro, la conjoncture est très favorable :

  • des indicateurs économiques au vert,
  • des bénéfices par action en hausse, des marges qui continuent de s’améliorer
  • un moral des ménages au beau fixe.

 

A noter toutefois le bémol d’un euro fort et de la remontée des taux en Europe qui dépendra de la vitesse du scénario de remontée aux US. Il faudra donc surveiller de près l’accélération de l’inflation aux US tout en gardant à l’esprit que le scénario de krach obligataire n’est pas retenu dans les consensus de ce début d’année. Les taux ne devraient donc pas remonter en 2018 autant que craint.

Enfin les pays émergents offrent des niveaux de valorisation faible dans certains secteurs solides. La Chine a marqué un léger ralentissement mais les autorités sont à la manœuvre. Les risques géopolitiques sont peu nombreux et leur impact en fin de cycle est historiquement limité.

En conclusion, les perspectives sur les marchés d’actions portent à privilégier la zone euro (couple rendement/volatilité) car même si les marchés sont chers en absolu, ils restent toujours attractifs en relatif et devraient continuer à bénéficier de fondamentaux robustes pour 2018.

Sur la classe d’actif structurés, voici nos conseils :

  • Maximiser les chances de remboursement anticipé rapide. Augmentation de la fréquence des constatations et mécanisme « best timing » sur le point d’entrée ou un mécanisme de rappel anticipé en cas d’indice négatif.
  • plébisciter des indices optimisés qui vous permettent de jouer une zone géographique resserée ou un secteur favorisé par le contexte.
  • Renforcer la protection du capital à échéance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires